L’iPhone 13 est-il livré avec un casque ? Ce que vous devriez savoir

  • Home
  • L’iPhone 13 est-il livré avec un casque ? Ce que vous devriez savoir

L’iPhone 13 est-il livré avec un casque ? Ce que vous devriez savoir

L'adaptateur Lightning Jack pour iPhone est il audiophile ?

Vous le savez peut-être, je suis un utilisateur d’iPhone. Je n’ai absolument rien contre Android et je ne m’intéresse pas à la guerre entre les deux, car j’aime les deux. Il se trouve que dans mon métier, avoir un iPhone est plus pratique, et je suis satisfait de mon iPhone. Toutefois les iPhone et iOS ce ne sont pas des choix simples pour un audiophile. Même un mordu de l’audio n’a pas forcément envie de changer de smartphone juste parce qu’il ne lit pas les fichiers audio Hi-Res ou parce qu’il n’est pas compatible DSD…

La disparition des ports Jack sur iPhone

Et un beau jour en 2016, Apple a présenté son iPhone 7 et avec ce téléphone, la disparition de la prise jack. Tout le monde a été choqué, mais 4 ans plus tard en 2020, le Samsung Galaxy S20, le OnePlus 8, le Xiaomi Mi 10 et le Sony Xperia 1 non plus… Finalement maintenant ce n’est plus si important. C’est peut être même une bonne nouvelle, les DAC (convertisseur numérique vers analogique) était souvent tout juste correct, mieux vaut reléguer ce travail aux fabricants de matériel audio. Par le passé Meizu figurait parmi les exceptions fournissant un bon DAC dans ses smartphones, mais maintenant il n’y a plus de jack dessus non plus.

Concrètement, nous sommes rentré dans une ère ou les smartphones ne font plus de conversion numérique vers analogique et sont entièrement numérique.

Le Bluetooth ne permettant pas de transmission lossless (= sans perte) d’un smartphone à un casque, les audiophiles ont attendu des alternatives !

L’alternative d’Apple fut d’inclure avec ses iPhone 7 et 8 un adaptateur présenté sous le nom « Lightning to headphone jack » qui n’est désormais plus vendu avec les iPhone et qu’il faut acheter séparément. Bon, ce dernier est vendu au prix de 10€ sur le site d’Apple, pour une fois la pomme ne fait pas dans l’excès.

Note : l’article porte sur l’adaptateur fabriqué et vendu par Apple uniquement. Tous les autres adaptateurs du marché n’offrent pas les mêmes composants.

Caractéristiques techniques de l’adaptateur Lightning Jack pour iPhone / iPad

Aussi impressionnant que cela puisse paraitre, le câble adaptateur jack <> lightning est en réalité un DAC, mais aussi un ADC (convertisseur analogique vers numérique) pour le micro notamment. Vous verrez qu’il inclut par ailleurs un amplificateur opérationnel permettant de garantir un signal audible sur la majorité des casques audio du marché, même ceux ayant une impédance assez élevée. Cet adaptateur peut donc alimenter un casque ayant une impédance élevée à condition que ce dernier dispose d’une bonne sensibilité (+ de 96dB). Oui il y a autant de technologie dans ce si petit accessoire !

Info techniques : Adaptateur Lightning vers mini-jack 3,5mm DAC / ADC Cirrus Logic CS42L42 Impédance de la sortie analogique 0,37 ohms (Ω) Impédances de casques supportés 3 ohms à 200 kohms Réponse en fréquence 10Hz – 21,7kHz Fréquence d’échantillonnage max 192 kHz Résolution max 24 bits Puissance d’amplification 2x 35 mW sous 30 Ω Distorsion (THD +N) DAC: -90dB

ADC: -85dB Distorsion (%) 0,002% Plage dynamique 114dB Compatibilité iOS 10 ou plus Dimensions (LxPxH) 4 x 1 x 0,8 cm Poids 10g Prix 10€

Test de l’adaptateur Lightning vers mini jack 3,5mm

Grâce à sa puce Cirrus Logic CS42L42, l’adaptateur d’Apple est compatible Hi-Res et peut donc lire des fichiers encodés jusqu’en 192/24. Cela ne veut toutefois pas dire qu’il va les restituer dans le casque, mais qu’il peut les comprendre et les interpréter dans une gamme de réponses en fréquences du spectre audio audible par l’être humain. L’intérêt est donc de bénéficier de l’écoute de master de meilleure qualité et d’une dynamique plus importante grâce au 24 bits.

Réponse en fréquences

Ken Rockwell a opéré à une mesure de l’adaptateur lightning vers jack, cette dernière est d’une linéarité exemplaire et nous montre une capacité de réponse en fréquence allant jusqu’à 21 700 Hz. Avec mes mesures, sur la lecture d’un fichier Hi Res en 24 bits la coupure intervient étonnamment plus tôt à 19 100Hz. Toutefois cela reste au-delà de ce que notre oreille peut entendre (à moins d’avoir 8 ans).

Distorsion harmonique

La distorsion harmonique tient ses promesses grâce à la très faible impédance de sortie de l’adaptateur lightning Jack. Ainsi sous 300 Ω, Ken Rockwell a mesuré un taux harmonique de distorsion (THD) de 0,0011% sur la fréquence de 1kHz. En usage hifi, on considère qu’il ne faut pas trop dépasser une distorsion de 0,1% et en home cinema et gaming on tolère plus facilement une distorsion de 1% qui sera peu perceptible.

Ce qui est sidérant c’est que la mesure porte bien sur 300 ohms. Pourtant rares sont les casques audio offrant une telle impédance, la plupart des casques sur le marché ont une impédance inférieure à 36 ohms, et il est clairement plus facile d’alimenter des casques de faible impédance que de fortes impédances. Mes mesures m’ont permis de conclure qu’on peut obtenir des résultats assez similaires en termes de distorsion avec des casques audio à impédance plus faibles, mais en offrant plus de décibels, bien sûr. Ici nous sommes donc sur un produit qui est clairement hi-fi !

Qualité sonore à l’écoute

À l’écoute il est très difficile d’entendre la différence entre un fichier Hi-Res (96/24 ou 192/24) et un fichier en qualité CD (16/44,1). La seule chose que je suis apte à distinguer, c’est quand il s’agit d’un enregistrement assez différent, les pistes Hi-Res étant souvent issues de remasterisation. Je ne peux donc que confirmer le bon décodage de l’hi-res à l’oreille.

L’adaptateur iPhone Jack d’Apple est-il de bonne qualité ?

Oui. Je peux vous affirmer que cet adaptateur fait très bien son travail de restitution, mais également en captation, même si l’on peut être moins exigeant sur cet aspect. Contrairement aux croyances collectives, il est même tellement bon qu’il surclasse un grand volume de DAC nettement plus cher sur le marché.

Encore une fois Ken Rockwell a mesuré d’autres DAC « audiophiles » bien plus chers comme le Beyerdynamic A200P à 330€ et ce dernier est en dessous de ce que peut offrir l’adaptateur à 10€ d’Apple.

Je dois vous l’avouer, alors même que je le possède depuis 2017, j’ai toujours cru que cet adaptateur était un DAC assez moyen, mais je le trouvais suffisant pour l’usage nomade. Voilà qui confirme pourquoi je ne lui reprochais rien de bien fondé, il est juste bon.

L’équipe de la rédaction du blog de Qobuz indique :

« Cet adaptateur Lightning to Headphone Jack est donc pour les smartphones et tablettes Apple une alternative intéressante, peu onéreuse et d’un encombrement ridicule, aux DAC compatibles que nous avons testés ou non… »

iOS limite-t-il la résolution audio en sortie ?

On pourrait se demander dans tous cela si iOS est seulement capable d’aller au-delà de 16/48. Et en effet les choses ont évolué durant les 5 dernières années, car auparavant iOS limitait la résolution audio de sortie à 24/48.

Aujourd’hui un iPhone peut lire du Hi-Res en WAV, FLAC, ALAC, DSD et MQA. FLAC et DSD ne sont pas natif par iOS donc vous aurez besoin d’une application pour les lire, mais aucun problème avec les 3 autres pour iOS (je peux l’assurer à partir de iOS 11 et ultérieur) à des résolutions dépassant 96/24.

Conclusion

Le DAC / ADC pour iPhone et iPad, qu’on surnomme « adaptateur iPhone jack 3,5mm » est très bien et permet d’offrir aux utilisateurs iOS, une solution suffisamment audiophile pour un usage nomade. Ne perdez pas votre argent avec des alternatives inutiles, 10€ pour un si « bon » DAC, c’est vraiment fou, d’autant plus fou que vous en trouvez dans les boutiques Apple :D

Quelles alternatives pour remplacer l’accessoire Lightning Jack ?

Vous voulez quand même remplacer votre adaptateur iPhone vers Jack 3.5mm ? Je peux vous comprendre, la quête audiophile n’a jamais de fin, toutefois ce n’est pas dans les adaptateurs que vous trouverez mieux, j’ai écumé internet en vain, tous sont « limités » au 48/24 et d’une qualité de fabrication très variable.

Vous avez la possibilité d’opter pour un DAC type FiiO i1, mais à 50€ il est 5x plus cher que celui d’Apple et il apporte vraiment très très peu d’amélioration. Une vraie amélioration se fera sur les DAC + Ampli compatible USB (raccordable à l’iPhone via un câble Lightning vers USB A ou USB C) d’assez haute facture.

Test iPhone 13 Pro : sans doute le meilleur smartphone Apple de 2021

L’iPhone 13 Pro est passé par la rédaction. Plus compact que l’iPhone 13 Pro Max, ce nouveau fleuron d’Apple associe petite taille, puissance et fonctions complètes. Sur le papier, il est l’iPhone ultime de cette génération 2021-2022.

8/10 Apple iPhone 13 Pro 1159€ > Boulanger On aime La fluidité de l'écran 120 Hz, enfin !

Un écran Amoled très bien calibré et très lumineux

Des photos naturelles, nettes et plus lumineuses

L'autonomie qui permet de dépasser la journée

L'encoche réduite

Le mode macro qui fait son apparition

Des haut-parleurs puissants On n’aime pas Le même design que l'iPhone 12 Pro

Du poids en plus et un module photo plus épais

Une fausse charge rapide

Pas de chargeur fourni Verdict : L’iPhone 13 Pro n’est pas une révolution, mais une évolution de l’iPhone 12 Pro. Avec lui, on gagne enfin un rafraîchissement adaptatif pour plus de confort visuel, une autonomie accrue ou encore un gain de puissance substantiel. La partie photo est toujours aussi convaincante notamment grâce au naturel de son rendu. Petite mention spéciale pour le mode cinématique qui permet de tourner des vidéos comme un vrai réalisateur. À l’inverse, on regrette toujours qu’Apple ne mette pas de chargeur dans la boîte ou encore que sa charge rapide soit lente. L’autre critique peut porter sur le design qui ne change pas ou trop peu de celui de l’iPhone 12 Pro. Sans compter qu’il prend même du poids. Bref, l’iPhone 13 Pro ne s’adresse pas aux possesseurs d’iPhone 12 Pro. Les différences sont trop légères pour justifier réellement l’investissement conséquent. En revanche, si vous avez un iPhone 12 ou plus ancien, ce sera l’occasion d’entrer de plain-pied dans la cour des grands, Apple ayant eu la bonne idée de gommer toute différence entre l’iPhone 13 Pro et le Pro Max. Vous aurez la quintessence d’iOS et elle tient dans la poche.

Mi-septembre, Apple nous a refait le coup de 2020 en présentant quatre smartphones. iPhone 13 mini, iPhone 13, iPhone 13 Pro et iPhone 13 Pro Max. Une sortie chargée qui vient remplacer entièrement la gamme passée. Seuls les iPhone 12 mini et iPhone 12 restent au catalogue. Si l’on veut du Pro aujourd’hui, il faut en passer par l’iPhone 13 Pro.

L’iPhone 12 Pro était un bon cru, mais souffrait encore de quelques errances. Soulignons surtout qu’il n’était pas au niveau de la concurrence. Sa fréquence de rafraîchissement était encore bloquée à 60 Hz quand sur Android le 90 Hz ou 120 Hz étaient communs. Idem pour son temps de recharge, longuet, car limité par la charge rapide 20 Watts. Côté photo non plus, Apple proposait une bonne expérience, mais en deçà de certains modèles concurrents comme les Find X2 Pro d’Oppo ou le Mate 40 de Huawei.

Avec l’iPhone 13, on reprend espoir. Le 60 Hz est de l’histoire ancienne. Apple cède aux sirènes de la fluidité avec un écran 120 Hz. Côté batterie, elle grossit de 10% et la charge rapide passe à 23 Watts. Ce n’est pas la panacée, mais on s’améliore. La photo, quant à elle, semble aussi avoir été dépoussiérée. Bref, notre test part sous de bons auspices.

Prix et disponibilité

Comme indiqué plus haut, Apple a retiré l’iPhone 12 Pro de la vente. Ne reste plus que les reliquats des stocks. Disponible depuis le 24 septembre, l’iPhone 13 Pro est donc seul maître à bord jusqu’à l’iPhone 14 Pro de 2022. Attention, comme bon nombre de fabricants, Apple prend de plein fouet la crise des composants. La pénurie actuelle génère un flux tendu sur les stocks. Si vous voulez acheter un iPhone 13 Pro, prenez votre mal en patience, Apple avance un délai d’un mois avant livraison, quel que soit le coloris ou le stockage choisi.

Apple iPhone 13 Pro – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Quatre couleurs sont disponibles sur l’iPhone 13 Pro. On a bien évidemment les classiques graphite, argent et or et un nouveau bleu de toute beauté. Sans nul doute la finition la plus intéressante de cette nouvelle cuvée, surtout pour son effet mat nacré indéfinissable et ce bleu qui fleure bon les monts enneigés. Une teinte gavée de fraîcheur.

Côté tarif, l’iPhone 13 Pro établit le sien au niveau de l’iPhone 12 Pro à sa sortie. Apple ne remanie rien à ce niveau. Seule la nouvelle capacité de 1 To amène mécaniquement un nouveau tarif encore plus élevé. En revanche, la différence tarifaire se creuse entre l’iPhone 13 et le 13 Pro. La raison en est qu’Apple a baissé le prix de l’iPhone 13 de 50 Go sur les 128 et 156 Go par rapport à la génération précédente. Il faut donc s’acquitter de 250 € supplémentaires pour s’offrir un iPhone 13 Pro plutôt qu’un iPhone 13.

iPhone 13 Pro 128 Go > 1159 €

iPhone 13 Pro 256 Go > 1279 €

iPhone 13 Pro 512 Go > 1509 €

iPhone 13 Pro 1 To > 1739 €

Des tarifs qui tutoient les sommets. Et si l’on veut être complet, il faut ajouter à cela le prix d’un chargeur secteur qui n’est toujours pas inclus dans la boîte de l’iPhone 13 Pro. Prix en Apple Store : 25 €. Une coque ? C’est 55 € de plus pour un modèle officiel compatible MagSafe. C’est le prix à payer pour avoir entre les mains le meilleur du savoir-faire d’Apple.

Un design classique et efficace / vu et revu

Faisons simple, Apple a reconduit le design des iPhone 12 sur sa nouvelle génération. Ainsi, si vous aviez apprécié celui-ci, l’iPhone 13 Pro vous comblera et inversement, ou pas tout à fait. En effet, si les lignes demeurent les mêmes, quelques éléments changent et pas toujours dans le bon sens.

Au jeu des 7 différences, l’iPhone 13 Pro gagne un fil en épaisseur, deux dixièmes de millimètre, ce qui n’est pas trop gênant. Mais c’est son bloc photo qui s’empâte. À son niveau, on passe de 9,2 mm à 11,2 mm. Un gain d’épaisseur qui se traduit par une mauvaise tenue du smartphone lorsqu’il est posé à plat. Le retour de l’effet culbuto. Notons au passage que ce module photo s’étend sur une plus grande surface, les optiques ayant grossi depuis l’iPhone 12 Pro. Autre point sur les mensurations, le poids est également impacté. L’iPhone 13 Pro prend 15 grammes, ce qui porte sa masse à plus de 200 grammes. En main, ça se sent tout de même.

Apple iPhone 13 Pro et 12 Pro – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

L’autre différence visuelle majeure se situe à l’avant du téléphone. Son encoche groupant les capteurs selfie et Face ID a été réduite de 20 %. Le haut-parleur a aussi été déplacé, il est collé à la tranche supérieure. Cela ne nuit en rien à la qualité des appels, d’autant plus qu’il est un peu plus large.

Apple iPhone 13 Pro et 12 Pro – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Le restant de l’appareil est en tout point similaire à l’iPhone 12 Pro, lequel reprenait déjà le design de l’iPhone 4. L’iPhone 13 Pro poursuit l’hommage à cette génération emblématique de l’iPhone. Des bords arrondis, un cerclage en acier inoxydable (contre de l’aluminium sur l’iPhone 13), un dos en verre (mais dépoli ici) Gorilla Glass. Une conception réussie, mais aussi clivante. Certains préfèrent ainsi les rondeurs de l’iPhone 11 qui rappelle les Edge, 3G et 3GS. Il s’agit ensuite d’une histoire de goût.

Apple iPhone 13 Pro – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

L’iPhone 13 Pro offre un écran lumineux à souhait

Apple ne modifie pas la taille de l’écran de l’iPhone 13 Pro. Il demeure de 6,1 pouces. Ses bordures sont toujours fines, mais plus présentes que sur les smartphones Android de même gamme. Pas d’écran incurvé non plus.

Apple iPhone 13 Pro – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Et pourtant Apple n’a pas manqué de doper cet écran. Tout d’abord, il est désormais flanqué du 120 Hz, une fréquence de rafraîchissement autrement plus confortable que le 60 Hz que l’on se traînait encore sur les iPhone 12. Apple est cependant moins laxiste que ses compères Android. Ainsi, on n’a pas le choix entre plusieurs définitions ou différents types de comportements pour le rafraîchissement. Seule option : le bloquer à 60 Hz via une commande du menu Accessibilité. Apple tient à conserver la main et propose ainsi un fonctionnement dynamique, devenu classique sur Android, et qui permet d’ajuster la fréquence de rafraîchissement à l’usage à instant T.

L’autre modification d’Apple porte sur le rendu de la dalle, sa calibration. La luminosité a été largement revue à la hausse. Apple parle de 1000 nits contre 800 nits sur l’iPhone 12 Pro. Avec le capteur de luminosité des iPhone 12 Pro et 13 Pro plongés dans un plateau de LED, notre sonde a relevé une luminosité maximale de 844 nits pour l’iPhone 12 Pro et de 1061 nits pour l’iPhone 13 Pro. Un véritable bond qui valide d’emblée l’utilisation de l’iPhone 13 Pro sous le soleil de Provence en juillet.

Toujours armés de notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus, nous avons relevé la température des couleurs qui s’établit à 6434K, proche de l’iPhone 12 Pro et totalement juste, la valeur cible étant de 6500K.

La colorimétrie est aussi bien respectée avec un DeltaE moyen de 1,1. C’est même encore un peu mieux que la génération précédente. Le contraste est évidemment infini, l’apanage de la technologie Oled.

Attention, précisons que toutes ces données ont été mesurées avec un écran dépouillé du True Tone d’Apple et bien sûr de son Night Shift. Ces deux fonctions modulent la température des couleurs pour adapter l’affichage aux conditions extérieures. À proscrire lorsque vous souhaitez acheter des fringues en ligne, par exemple.

L’iPhone 13 Pro puissant, surtout graphiquement

Au coeur de l’iPhone 13 Pro dort l’Apple A15 Bionic. Ce processeur est installé sur toute la gamme 2021, à cela près qu’il est boosté sur les iPhone 13 Pro. Le Pro et le Pro Max bénéficient d’un coeur supplémentaire sur leur processeur graphique par rapport aux iPhone 13 et 13 Mini. Côté processeur principal on a droit à six coeurs. Une architecture similaire à l’Apple A14 Bionic des iPhone 12, mais avec beaucoup plus de puissance.

Genshin Impact – Apple iPhone 13 Pro – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Accompagné de 6 Go de mémoire vive, l’A15 Bionic est dynamique. Nous l’avons soumis à nos benchmarks habituels. Les tests ont été réalisés sous iOS 15.0.1 y compris sur l’iPhone 12 Pro auquel l’iPhone 13 Pro est comparé ici.

Ce dernier récolte 800 000 points sur le benchmark AnTuTu, c’est 35 000 points de plus que l’iPhone 12 Pro (sur la même version du benchmark), soit un peu plus de 4%. Normal se dit-on puisque les processeurs sont similaires, l’A15 étant plus fortement cadencé.

AnTuTu – Apple iPhone 13 Pro – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

La différence se creuse sur 3DMark. Si l’on établie une moyenne de tous les scores récoltés, on constate un gain de performances graphiques de 23 % entre ces deux générations d’iPhone Pro, ce qui est excellent.

Et pour être plus clair et concis, l’iPhone 13 Pro saura parfaitement convenir à tous les usages, tout comme son prédécesseur encore aujourd’hui. Ce sont des smartphones très haut de gamme qui débordent de plus de puissance qu’il n’en faut en 2021.

3DMark – Apple iPhone 13 Pro – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

L’iPhone 13 Pro, que donne-t-il en photo ?

Plus que jamais la photo et la vidéo sont au cœur de la proposition des iPhone 13 Pro et Pro Max, les deux « tailles » disposant pour cette nouvelle génération exactement du même équipement. Logiquement Apple annonce un gain énorme de qualité, mais qu’en est-il en réalité ? Pour en savoir davantage nous avons confronté notre iPhone 13 Pro à son aîné, le 12 Pro, mais aussi à l’Oppo Find X3 Pro un smartphone Android très doué en la matière.

Apple iPhone 12 Pro et 13 Pro – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Avant tout faisant un petit état des forces en présence. Les iPhone 13 Pro s’appuient toujours sur des capteurs de 12 mégapixels, des composants différents malgré leur définition commune. Par rapport à la précédente génération, les photosites du capteur principal sont légèrement plus gros, 1,9 µm contre 1,7 µm, avec donc une capacité à emmagasiner plus de lumière. Dans le même temps, l’optique grand-angle qui correspond toujours peu ou prou a un 26 mm argentique affiche une ouverture plus grande, là aussi légèrement, puisqu’elle passe de f/1,6 à f/1,5. C’est deux éléments mis bout à bout augurent d’un meilleur comportement en basse luminosité, mais pas que… Sachez qu’Apple affirme que son nouveau bébé serait capable de capturer 2,2 fois plus de lumière que le modèle du précédent millésime.

Dans le même temps, l’ultra grand-angle bénéficie d’une nouvelle optique nettement plus lumineuse puisque son ouverture s’établit désormais à f/1,8 contre f/2,4 pour l’iPhone 12 Pro. Cette optique présente un champ de vision de 120° et son capteur est donc toujours un 12 mégapixels. Évolution aussi du côté du téléobjectif. Il correspond désormais à un x3 (77 mm) contre x2,5 (65 mm). Nous trouvons pour finir un module TOF 3D LIDAR qui sera notamment mis à contribution pour les portraits et lors des clichés de nuit.

Oppo Find X3 Pro – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Enfin un petit mot au passage de notre challenger Android. L’Oppo Find X3 Pro s’appuie sur une caméra principale grand-angle f/1,8 dotée d’un capteur de 50 mégapixels. Par défaut, il met en branle la technologie Pixels-Bining ainsi qu’un léger recadrage pour aboutir à un cliché de 12 mégapixels. L’ultra grand-angle dispose lui aussi d’un capteur de 50 mégapixels avec le même procédé pour produire des images de 12 mégapixels. Enfin il dispose d’un téléobjectif x2 (52 mm) mettent en œuvre un capteur de 13 mégapixels.

Un petit mot pour finir au sujet des notes DXOMark . Nos trois protagonistes obtiennent les notes suivantes pour leur caméra : 137 points pour l’iPhone 13 Pro, 130 points pour l’iPhone 12 Pro et 131 points pour l’Oppo Find X3 Pro.

Photo grand-angle en pleine journée

Dans ces conditions que l’on peut qualifier d’optimales, tous les hauts de gamme actuels sont capables aujourd’hui de réaliser de belles photos. Nos trois protagonistes ne font bien entendu pas exception à la règle.

Les deux iPhone présentent des caractères différents de l’Oppo avec un rendu globalement et volontairement plus naturel, y compris lorsque l’on coupe comme ici le mode IA du Find X3 Pro. Le ciel est à ce propos un bon indicateur, car souvent travaillé dans l’excès par les différents algorithmes. Il est ici riche en information, mais conforme à ce que nous voyons sur les deux iPhone. L’iPhone 13 Pro affiche une colorimétrie un peu plus chaude que celle de son aîné.

iPhone 12 Pro iPhone 13 Pro Oppo Find X3 Pro

L’image produite par le nouvel iPhone nous semble aussi légèrement plus détaillée dans les détails des feuillages notamment. Avec le pixels-binning, le Find X3 Pro ne creuse pas l’écart sur ce plan, mais bien entendu en basculant en 50 mégapixels le smartphone chinois offre un plus grand piqué. Pour le reste, nous avons évidemment affaire à deux smartphones doués pour la photo. La capacité du nouveau venu de capturer plus de lumière se perçoit en analysant les paramètres de prise de vue des deux photos. Le 13 Pro présente un temps d’exposition sensiblement plus court : 1/1209e s contre 1/874e s. Cette plus grande vitesse permet d’éviter certains flous. Sachez que l’Oppo fait encore mieux avec un temps d’exposition de 1/3204e s ! Celui-ci propose sans surprise des photos très flatteuses, mais sans tomber dans l’excès.

iPhone 12 Pro iPhone 13 Pro Oppo Find X3 Pro

Sur notre seconde scène, les deux iPhone sont très proches, mais un détail a attiré notre attention par rapport au Find X3 Pro. Regardez le crépi de la maison au centre de l’image. Il est parfaitement lisse sur l’image prise avec l’Oppo alors que les deux iPhone parviennent à nous montrer les légères imperfections du revêtement.

Photo ultra grand-angle en pleine journée

Sans surprise, Apple a une nouvelle fois soigné la cohérence chromatique entre les différentes caméras. Les deux iPhone proposent de très belles photos avec des couleurs et une lumière complexe plutôt bien gérée même si le soleil rasant arrivant en haut à droite du cliché se traduit par une zone brûlée. L’Oppo s’en sort mieux sur ce plan précis. Il offre aussi un piqué légèrement supérieur, logique, car il s’appuie sur un capteur de 50 mégapixels avec là aussi l’intervention du Pixels-Binning.

iPhone 12 Pro iPhone 13 Pro Oppo Find X3 Pro

En revanche, les couleurs sont un peu fantaisistes avec par exemple l’arrivée de tons violets dans le ciel. D’une manière globale, l’ultra grand-angle de l’iPhone 13 Pro est un des tout meilleurs du moment. Il progresse légèrement par rapport à celui de son prédécesseur, du moins en pleine journée. Notons une fois encore que la présence d’une optique très lumineuse permet au nouvel iPhone de réduire son temps d’exposition soit ici 1/449e s contre 1/241e s pour le 12 Pro. L’Oppo Find X3 Pro affiche un étrange temps, 1/2214e s.

Photo téléobjectif en pleine journée

Pour ce comparatif nous avons choisi de laisser les focales « optiques » des trois téléobjectifs qui sont donc différentes, mais cela permet d’éviter tout traitement numérique et autre cropping. N’y allons pas par quatre chemins, le téléobjectif de l’iPhone 13 Pro est tout simplement excellent, là aussi un des meilleurs que nous ayons croisés si ce n’est le meilleur. Contrastes et dynamique progressent encore par rapport au 12 Pro. La mise au point est efficace et les couleurs toujours aussi naturelles. Le téléobjectif de l’Oppo semble nettement en retrait avec une photo surexposée et un lissage excessif sur certaines zones.

iPhone 12 Pro iPhone 13 Pro Oppo Find X3 Pro

La seconde série de photos qui pointe une cheminée nous permet d’apprécier l’apport de la focale plus importante de l’iPhone 13 Pro par rapport surtout au téléobjectif x2 de l’Oppo. La différence est sensible donc y compris dans la périphérie de l’image. La seconde cheminée sur la droite est sous-exposée sur l’Oppo et on ne distingue finalement pas beaucoup de détails. Au contraire, la photo prise avec le nouvel iPhone permet d’apprécier les briques de ladite cheminée. L’iPhone 12 Pro se montre aussi très performant dans cet exercice. Il assure une même qualité de photos avec un bon niveau de détails et une lumière très bien maîtrisée.

iPhone 12 Pro iPhone 13 Pro Oppo Find X3 Pro

Photos de nuit

Pour les photos de nuit, les iPhone ont un mode idoine qui s’active automatiquement sur les trois caméras. Il est possible d’ajuster manuellement la durée de l’exposition, mais nous avons choisi de laisser l’IA se débrouiller toute seule. Sur l’Oppo Find X3 Pro, c’est à l’utilisateur d’activer le mode Nuit qui sera efficient sur les trois caméras. C’est bien entendu avec ce mode que nous allons prendre nos photos avec le smartphone Android nous servant de référence.

Photos nuit grand-angle

La première scène est complexe avec des zones très sombres et un éclairage public bien présent. La différence entre les photos est très marquée, y compris entre les deux iPhone. Avec son grand-angle, l’iPhone 13 Pro produit une image très proche du naturel, de la perception que nous avons eu avec nos yeux. C’est particulièrement vrai en ce qui concerne les couleurs. Des détails sont encore bien visibles, sur les pierres de la berge par exemple.

iPhone 12 Pro iPhone 13 Pro Oppo Find X3 Pro

Le temps d’exposition plus rapide permet d’éviter les flous et le flare est nettement mieux maîtrisé. L’Oppo Find X3 Pro joue toujours une autre partition qui mise sur la séduction plus que le naturel, deux partis pris opposés, mais totalement assumés. La photo prise par le grand-angle de l’Oppo est très réussie également avec des couleurs chaudes et un piqué surprenant. Les sources lumineuses ne perturbent pas le smartphone Android et nous apprécions l’aspect granuleux du goudron renforcé par l’humidité.

Photos nuit téléobjectif

Avec bien entendu une dégradation du rendu, les photos prises avec le téléobjectif optique des trois smartphones présentent la même philosophie. L’iPhone 13 Pro mise sur le naturel. Cela concerne les couleurs bien entendu, mais aussi l’exposition. Il ne cherche pas à aller dénicher des détails qui sont, croyez-nous sur parole, invisibles à l’œil nu. C’est notamment le cas dans le feuillage touffu des arbres.

iPhone 12 Pro iPhone 13 Pro Oppo Find X3 Pro

Là l’Oppo Find X3 Pro parvient à faire apparaître des éléments grâce à ses puissants algorithmes. Le reste de la photo est très agréable à regarder. Les couleurs sont bien boostées et globalement le piqué plutôt bon. L’iPhone 12 Pro marque un peu le pas avec toujours un flare très prononcé et un niveau de détail en retrait par rapport à nos deux autres protagonistes.

Photos nuit ultra grand-angle

Apple nous promet une nette amélioration grâce notamment à l’intégration d’une optique nettement plus lumineuse. Dans les faits, ce n’est pas si évident que cela. Nous retrouvons des défauts communs aux deux générations d’iPhone. Le flou est trop présent en périphérie de l’image. Regardez le sommet des arbres sur la gauche de l’image qui semble se noyer dans une pseudo brume. Étrange. Dans cet exercice, l’Oppo produit à nos yeux le meilleur cliché. Contrairement aux autres situations, les couleurs sont plus naturelles que sur les iPhone. La netteté globale de la photo est bien meilleure aussi tout comme le piqué.

iPhone 12 Pro iPhone 13 Pro Oppo Find X3 Pro

De nuit, nous avons pu constater que la cohérence colorimétrique entre les différentes caméras de l’iPhone 13 Pro, une qualité particulièrement mise en avant par Apple depuis quelques années, pourrait être parfois mise à mal. Pour « preuve », voici deux clichés réalisés à la suite l’un de l’autre. L’ultra grand-angle offre un rendu plus « surnaturel » et instagrammable que le grand-angle. Mais en réalité, il s’avère que la différence vient du fait que si l’ultra grand-angle déclenche le mode Nuit automatiquement, le grand-angle ne pense pas en avoir besoin pour prendre une bonne photo.

iPhone 13 Pro ultra grand-angle iPhone 13 Pro grand-angle

L’autonomie est bonne, la recharge l’est moins

L’autonomie, c’est le nerf de la guerre. Apple le sait bien et a pensé à tout en musclant sa batterie. Elle passe de 2815 mAh sur l’iPhone 12 Pro à 3095 mAh. Et si l’iPhone 13 Pro a pris un peu de poids, son épaisseur demeure « identique » malgré cette batterie plus imposante. Une belle performance.

D’aucuns diront que le nouvel écran 120 Hz doit consommer beaucoup plus. Oui et non puisqu’il est adaptatif. Ainsi, l’énergie qu’il consomme en plus dans du défilement Facebook à 120 Hz, il l’économise lorsque l’on regarde des photos et que l’écran est alors à 10 Hz.

Apple iPhone 13 Pro – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Au bilan, l’iPhone 13 Pro nous accompagne plus d’une journée durant sur une seule charge. En rythme classique en mêlant des appels à du Spotify, un ou deux épisodes de For All Mankind sur Apple TV+ et une grosse demi-heure sur Genshin Impact, on atteint une journée et demie. C’est tout à fait correct.

Bien évidemment, si vous passez votre journée sur Netflix ou à jouer à CoD Mobile, il faut réviser l’autonomie. Elle peut alors chuter à moins de 10 heures, voire moins de 5 heures si vous jouez en 60 fps.

Apple TV+ – Apple iPhone 13 Pro – Crédits : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Aussi, lorsque le jus s’échappe, il faut rapidement trouver une prise. Problème, l’iPhone 13 Pro nous refait le coup de 2020. Il est livré sans bloc secteur. On n’a droit qu’à un câble USB-C vers lightning, Apple ne s’étant pas encore décidé à lâcher son port propriétaire.

Sans bloc secteur, il faut s’en procurer un. Attention, vous n’aurez pas les mêmes résultats avec le modèle officiel et un autre. Le premier garantit une charge à 50% en 30 minutes et complète en 90 minutes. Avec un chargeur non officiel, ces temps passent à 45 minutes et 120 minutes. Point noir pour l’iPhone 13 Pro qui propose une charge rapide pas si rapide et surtout limite les chargeurs tiers. Là, Apple joue mal et réitère son faux pas de l’an passé.

L’audio, l’oublié qui fait des effort sur l’iPhone 13 Pro

Obligé par l’Europe, Apple ajoute des écouteurs dans ses emballages français. Mais il ne faut pas rêver à des AirPods. Ici, on a le strict minium, des Earpods lightning vendus 19 € sur l’Apple Store. Et ceux-ci n’embarque évidemment pas de puce H1 ou W1 qui leur permettrait d’être compatible Spatial Audio, la nouvelle techno audio mise en avant par Apple dans iOS 15. Il faut donc repasser à la caisse pour acquérir des écouteurs Apple ou Beats pour profiter de cela.

Heureusement, on peut déjà se consoler avec le son émis par les deux haut-parleurs de l’iPhone 13 Pro. Le rendu est de qualité et suffisamment puissant pour regarder un film ou une série à l’occasion. La spatialisation est bonne et ne nécessite pas d’être collé à l’écran.

L’iPhone 13 est-il livré avec un casque ? Ce que vous devriez savoir

L’iPhone 13 est un autre smartphone premium de Pomme, mais cette expérience haut de gamme inclut-elle également des écouteurs gratuits dans la boîte ? Bien qu’il puisse ressembler beaucoup à l’iPhone 12 qui l’a précédé, l’iPhone 13 est une mise à niveau importante par rapport à son prédécesseur. Apple a amélioré la durée de vie de la batterie, les performances de l’appareil photo, la qualité d’affichage et la vitesse du processeur, autant de piliers essentiels d’une expérience smartphone exceptionnelle.

Qu’il s’agisse de l’iPhone 13 ou d’un autre smartphone, cependant, la façon dont ces appareils sont vendus a radicalement changé ces dernières années. Auparavant, la plupart des téléphones étaient livrés avec un chargeur, des écouteurs/casque et d’autres accessoires gratuits. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. C’est maintenant la norme pour les entreprises d’éliminer toutes ces choses. Ce n’est pas une tendance particulièrement grande, mais c’est ce qui est rapidement devenu la nouvelle norme.

Dans le cas de la gamme iPhone 13, elle relève également de ce parapluie. Que quelqu’un achète l’iPhone 13, l’iPhone 13 mini, l’iPhone 13 Pro ou l’iPhone 13 Pro Max, aucun des appareils n’est livré avec des écouteurs gratuits. Tout comme l’iPhone 12 qui l’a précédé, Apple n’inclut que le strict minimum dans la boîte de l’iPhone 13. Il y a le téléphone lui-même, un câble USB-C vers Lightning, quelques petits supports pédagogiques et deux autocollants Apple. C’est ça. Il n’y a pas d’écouteurs, pas d’adaptateur mural pour le câble de charge, ou quoi que ce soit d’autre.

Pourquoi Apple n’inclut pas d’écouteurs avec l’iPhone 13

Pour un téléphone qui coûte entre 699 $ et 1 599 $, il peut sembler idiot que les écouteurs gratuits ne fassent pas partie de l’équation. Si quelqu’un dépense autant pour un nouveau téléphone, le moins qu’Apple puisse faire est de lui donner des écouteurs à utiliser, n’est-ce pas ? Aux yeux d’Apple, ce n’est pas le cas. Selon la société fruitière, le fait de ne pas inclure les écouteurs avec l’iPhone le rend plus respectueux de l’environnement. Au crédit d’Apple, il y a du mérite à ce point. Alors que certaines personnes peuvent utiliser les écouteurs fournis avec un téléphone, d’autres ne veulent pas du cadeau et choisissent de le jeter à la place. C’est à la fois un gaspillage de ressources et contribue davantage aux déchets électroniques sur notre planète. Apple aborde cela directement sur ses pages de produits pour l’iPhone 13 et l’iPhone 13 Pro, en disant : “Dans le cadre de nos efforts pour atteindre nos objectifs environnementaux, l’iPhone 13 Pro et l’iPhone 13 Pro Max n’incluent pas d’adaptateur secteur ni d’EarPod.”

Bien que ce soit la position directe d’Apple sur le fait de ne pas inclure les écouteurs avec l’iPhone 13, il y a aussi un autre angle à considérer. Le seul but d’Apple est de gagner de l’argent. Tant qu’il s’agit de récolter des dollars et de satisfaire les actionnaires, c’est l’objectif principal d’Apple. Ne pas inclure les écouteurs gratuits avec son appareil phare est un excellent moyen de faire en sorte que cet argent coule dans la bonne direction. Si quelqu’un veut vraiment ces écouteurs filaires qu’Apple incluait, Apple se fera un plaisir de les vendre comme accessoire en option pour 19 $. Mieux encore pour Apple, ne pas avoir d’écouteurs gratuits pourrait pousser certains acheteurs à acheter une paire d’AirPods ou d’AirPods Pro pour 159 $ ou 249 $, respectivement.

En réalité, la raison pour laquelle votre nouvel iPhone 13 n’est pas livré avec un casque est probablement un mélange de ces deux points. Apple est très concentré sur la préservation et la protection de l’environnement. Il est également extrêmement dévoué à gagner une somme d’argent exorbitante. Ne pas inclure les écouteurs gratuits avec l’iPhone 13 est un moyen facile d’aider ces deux choses. Apple peut réduire les déchets électroniques, inciter les acheteurs à dépenser plus d’argent pour ses écouteurs propriétaires, et c’est un gagnant-gagnant pour l’entreprise tout autour. Cela peut être ennuyeux et frustrant pour certaines personnes, mais c’est ainsi que le marché des smartphones est – et comment il le restera probablement pour les années à venir.

Source : Pomme

Des PS4 empilées dans une tour pour prouver la réparation de la console

Leave a Replay