Avis Sigma DP1x

  • Home
  • Avis Sigma DP1x

Avis Sigma DP1x

Les appareils photo compacts à gros capteurs tels que le Sony NEX-5 font fureur ces jours-ci, mais c'est Sigma qui est arrivé en premier avec le DP1 en 2008. Ce modèle de troisième génération dispose d'un nouveau moteur de traitement d'image et d'un algorithme de mise au point automatique, mais il est sinon en grande partie inchangé, avec le même objectif à focale fixe de 28 mm et le même capteur Foveon X3 que ses prédécesseurs.

Nous avons parlé de ce capteur inhabituel dans notre test des DP2 . Ce modèle – et son successeur récemment annoncé, le DP2x – coexistent avec le DP1x, la principale différence étant leur utilisation d'un objectif 41 mm f/2.8. L'objectif grand angle 28 mm f/4 du DP1x devrait plaire davantage à ceux qui ont tendance à capturer des paysages et des portraits de groupe.

Il y a quelque chose d'attachant dans le rejet obstiné de Sigma de pratiquement toutes les nouvelles technologies que l'on trouve sur les appareils photo modernes. Il ne peut pas détecter les sourires, les clignements d'yeux ou les visages individuels - en fait, il n'inclut pas du tout la détection des visages. Il n'y a pas de préréglages de scène ni de mode Auto, offrant simplement aux utilisateurs un choix de programmes, de priorité à l'ouverture, de priorité à l'obturateur et de modes d'exposition manuelle. Il rejette également complètement la course aux mégapixels, avec ses photos 2 640 x 1 760 équivalant à 4,6 mégapixels. Cependant, comme l'illustre notre revue DP2s, la façon dont le capteur est conçu donne une certaine crédibilité à l'argument selon lequel il capture autant de détails qu'un capteur de 14 mégapixels.

D'autres aspects des fonctionnalités simplifiées du DP1x sont moins attachants. Les vidéos sont enregistrées à un maigre 320x240 pixels et il n'y a pas de sortie HDMI. En revanche, le NEX-5 capture des vidéos HD 1080p avec une meilleure qualité que la plupart des caméras vidéo dédiées. L'écran de 2,5 pouces de 230 000 pixels laisse également à désirer, pâlissant par rapport à l'écran articulé de 3 pouces de 921 600 pixels du Sony NEX-5. Nous aimons le cadran dédié au réglage de la mise au point, mais il y a peu d'espoir de vérifier la mise au point manuelle à l'aide de cet écran.

Le DP1x comprend une griffe porte-accessoires standard – quelque chose qui manque au NEX-5 – qui est entièrement compatible avec la gamme de flashes à prix avantageux de Sigma. Il surpasse également le NEX-5 pour l'accès aux commandes photographiques. Il y a un bouton de verrouillage de l'exposition, et les paramètres d'obturation et d'ouverture ont également des boutons dédiés, même s'ils ne sont pas étiquetés comme tels. Il est facile de déplacer la zone de mise au point vers l'un des neuf emplacements, et un bouton de menu de sélection rapide offre un accès rapide à d'autres fonctionnalités clés.

Ce n'est pas un appareil photo rapide pour prendre des photos, cependant. Nous avons mesuré 4,5 secondes pour allumer et capturer une image, et 3,1 secondes entre les prises de vue suivantes. C'est la même chose que les DP2 - ce qui est lent pour un budget compact, sans parler d'un aussi cher. Un processeur sous-alimenté semble être en grande partie à blâmer – les photos ont mis 1,5 seconde à apparaître sur l'écran après la capture. La mise au point automatique peut être légèrement améliorée, mais elle a quand même pris jusqu'à une seconde et n'a souvent pas réussi à se concentrer du tout dans un éclairage tamisé. Le mode continu fonctionnait à une vitesse respectable de 3,3 images par seconde mais n'a duré que quatre images. Au moins, le passage en mode RAW n'a eu aucun impact sur les performances.

Leave a Replay